Notre pédagogie : Le Référentiel pour l’Education à une Mobilité Citoyenne

La pédagogie est un facteur clé de réussite à l’épreuve du permis de conduire mais également un outil de lutte contre l’insécurité routière.

L’équipe Côté Conduite s’engage à assurer la qualité de formation à travers ce programme.

Pédagogie REMC

Qu’est-ce que le REMC :

Il représente le socle commun de tout programme d’éducation et de formation.

Depuis le 1er juillet 2014, le REMC vient remplacer le PNF de 1989.

C’est un référentiel de compétences issu de l’évolution des connaissances, des comportements et du contexte sociétal dans le domaine de l’insécurité routière.

En matière d’organisation pédagogique, l’approche par compétence intègre et complète la pédagogie par objectif.

Cette approche fait référence à la matrice GDE (Goals of Driver’s Education). Cette matrice est une approche hiérarchique qui permet de structurer et de comprendre les compétences nécessaires pour conduire en sécurité.

 

Le REMC est un programme destiné aux professionnels de la conduite et s’articule autour de 4 compétences globales :

 

  • L’usager : Assumer personnellement ses responsabilités citoyennes, juridiques et sociales.
  • Le déplacement : Utiliser un véhicule à moteur de façon autonome, rationnellement et en sécurité.
  • Devenir un conducteur compétent : Préparer ses trajets et conduire le véhicule dans les situations de circulation simples ou complexes.
  • La gestion de l’environnement : prendre en compte les facteurs entraînant une dégradation du système homme-véhicule-environnement, prendre les décisions qui permettent d’y faire face, mettre en place des mesures préventives.

 

Les enjeux éducatifs du REMC en terme de sécurité routière :

 

  • L’accidentologie des usagers âgés de 14 à 25 ans.
  • L’accidentalité liée aux 2 roues motorisés.
  • La sécurité des usagers vulnérables.
  • La lutte contre l’absorption de substances psychoactives ou psychotropes associée à la mobilité.
  • La baisse globale de vitesse moyenne répertoriée.
  • La mobilité durable et citoyenne.
  • Le risque routier professionnel.
  • Le vieillissement de la population.